En voilà un bon policier comme on n'en avait pas vu depuis longtemps. Des gangs, des flics ripoux, la mafia russo-israélienne, des braquages, des courses poursuites, tout est là, et c'est du haut niveau ! Connu pour The Proposition, La Route et Des hommes sans loi, John Hillcoat revient avec un nouveau film toujours plus sombre, violent et réaliste.

 

Petit résumé :

Tout commence par un braquage spectaculaire d'une banque opéré par Michael, un ancien des Forces Spéciales, accompagné de son équipe de flics corrompus. Alors que l'inspecteur Jeffrey Allen enquête sur ce hold-up, son neveu Chris devient le nouveau coéquipier de Marcus, l'un des braqueurs... L'équipe de ripoux se voit confier une nouvelle mission, plus délicate cette fois-ci, toujours par Irina Vlaslov, une femme sans pitié qui gère la mafia russo-israélienne à Atlanta. Leur seule solution est de provoquer un code "999" qui signale un policier abattu. Mais ce n'est pas si simple...

triple9-image01

Toute cette histoire pourrait vite s'embrouiller quand on voit la brochette de personnages à traiter et surtout les multiples petites histoires qui découlent de la principale. Et pourtant, les longueurs dont un film choral peut être victime sont balayées par une intrigue qui garde le suspense jusqu'au bout grâce à une mise en scène dynamique qui permet de garder la tension présente durant 1h55. Même un simple échange de regard a autant d'intensité que la violence du braquage d'ouverture.

 

Pour une fois, ce n'est pas la mafia italienne ou irlandaise qui est à la tête des trafics et autres crimes, ni même d'importants cartels mexicains. L'option des russes juifs est assez osée, mais surtout un sujet quasiment jamais traité au cinéma, ce qui apporte du neuf dans cette intrigue policière.

triple9-image02

Le casting est bien trouvé, même si le choix de Kate Winslet en redoutable mafieuse peut surprendre. C'est une grande actrice, on le sait, ici on découvre une autre facette de sa palette de jeu en femme fatale, à l'allure d'une Sharon Stone version Basic Instinct en encore plus terrifiante. A ses côtés, Gal Gadot, aussi à l'affiche de Batman vs Superman en ce moment, joue sa soeur, elle aussi femme fatale, mais plus effacée.

 

Du côté des messieurs, on retrouve deux acteurs phares de séries à succès : Aaron Paul (Breaking Bad) et Norman Reedus (The Walking Dead) qui font deux frères. A leur côté Chiwetel Ejiofor, Anthony Mackie, Clifton Collins Jr., Casey Affleck et Woodie Harrelson incarnent chacun une personnalité forte, sans que l'un ne prenne plus d'importance qu'un autre.

 

Les hommes transpirent l'adrénaline et la testostérone. Pourtant c'est Irina qui tient les rênes. Ils vont devoir faire face à leur propre code moral et à l'instinct de survit comme à l'appat du gain. Tout cela rend leur comportement imprévisible mais surtout on ne distingue pas vraiment les gentils et les méchants. Tout le monde a une part sombre et si on associe ça à l'ambiance violente des gangs des bas quartiers, il est quasi impossible de deviner à l'avance le dénouement de cette histoire.

triple9-image03

Le choix de tourner à Atlanta vient d'un avantage financier, puisqu'à la base le réalisateur John Hillcoat souhaitait que son film se déroule à Los Angeles. En définitive, ce nouvel endroit a permis de donner une identité forte au film. On a déjà vu les mauvais quartiers de Los Angeles à plusieurs reprises dans d'autres films comme Heat par exemple. Atlanta apporte un nouveau paysage urbain inspirant pour créer un univers ayant sa propre personnalité. D'anciens membres de gangs et de la police d'Atlanta font d'ailleurs de la figuration dans ce film pour plus d'authenticité.

 

Hillcoat arrive à réinventer le film policier en allant à Atlanta et en utilisant la mafia russo-israélienne sur un scénario audacieux de Matt Cook. Malgré les intrigues qui se multiplient, on ne perd jamais le fil et on est emporté dans l'ambiance sombre et tapageuse jusqu'au dénouement inattendu.