transformers3

Contre toute attente j'ai aimé ce film. Les deux volets précédents ne m'avaient pas tellement emballés, ça a beau être de la scence-fiction, les robots et la bombasse en mini short, plus cet insupportable de Shia LeBeouf, pas pour moi.

Et puis là, il y a quelques mois, je frissonais devant une bande annonce qui commençait avec la mission Apollo 11 où les astronautes explorent la face cachée de la Lune, comme une mission secrète. Mais qu'est-ce que c'est ? Réalisé par Michael Bay, produit par Spielberg, je trépignais d'impatience de découvrir le titre ! Ha, oui, la bande annonce se termine sur l'œil d'un robot qui s'ouvre... Transformers 3... Je suis presque déçue, mais l'intérêt que je porte sur Apollo m'a fait me déplacer.

Franchement, je ne me souviens pas bien des films précédents, mais là je dois avouer que ça claque bien. L'histoire n'est pas très évoluée, mais il y en a une au moins, qui explique comment les Autobots (les gentils robots) se sont retrouvés sur notre Terre après une guerre sans pitié contre les Decepticons (les méchants robots). Ces derniers ont utilisés des hommes impliqués dans la recherche spatiale pour récupérer une dernière arme...
Les robots restent des robots, les méchants sont vraiment laids (j'en ai vu deux qui avaient un air d'Alien et l'autre de Predator, jolie cette petite référence), mais visuellement ça claque ! Là, c'est une grosse guerre, ça tire dans tous les sens, avec des poursuites, des petits soldats humains qui essaient d'intervenir, des immeubles détruits, etc. Tout ça est juste parfait visuellement. Contrairement à X-Men où j'étais déçue de deviner un fond vert, ici j'en ai pris plein les yeux de toute cette perfection numérique. En plus, la 3D ne faisait pas mal aux yeux, on entre bien dans l'univers, elle est justement dosée.

Même si la fille est énervante parce que c'est juste une bombasse petite amie du "messager" filmée comme un shooting de mode, même si le film est un peu long (2h35), même si c'est un peu trop patriotique, ce film vaut bien le coup comme gros blockbuster de cet été, farci d'un peu d'humour et de beaucoup de baston. Enfin, Buzz Aldrin qui apparait en incarnant son vrai personnage pour avouer qu'il y a eu une mission secrête sur la Lune, Leonard Nimoy faisant la voix de Sentinel Prime (l'ancien chef des Autobots) sont en partie des petits bonus dans ce film qui font bien plaisir.