cover-thepredator-nathvaaucinema

Predator, cette mythique créature du cinéma des années 80, a connu des suites, des remakes et même des rencontres avec Alien. En octobre 2018, The Predator de Shane Black sort au cinéma, le film est disponible en DVD / Blu-ray / VOD depuis février dernier. Une suite pas comme les autres puisque le réalisateur faisait parti du casting du premier film en 1987 et avait refusé de participer au scénario. 

Predator est pour moi un souvenir d'enfance, une soirée télé où je vois apparaître sur l'écran un avertissement "Film interdit aux moins de douze ans, accord parental souhaitable". En jeune fille sage je demande donc à mon père déjà confortablement installé dans le canapé qui m'envoie demander à ma mère qui me renvoie demander à mon père car elle n'aime pas ce genre de film et ne le regardera pas. D'un haussement d'épaule il me laisse découvrir cette partie de chasse dans la jungle avec pour héros un acteur culte du moment : Arnold Schwarzenegger. A la fin du film mon père me demandera si j'ai eu peur. Non, j'avais déjà conscience que ce que je voyais n'existait pas, je le prenais comme du pur divertissement. Seulement une chose me chiffonnait, il y avait beaucoup trop de gros mots dans les dialogues !

0286146

Près de trente ans plus tard la créature revient sur Terre. Toujours pas à la hauteur du film original, la version de Shane Black revient pourtant un peu aux sources 80's en proposant une lecture au second degré avec l'humour bien gras qui aura notamment fait le succès de L'Arme fatale. Aborder cette franchise de manière sombre et sérieuse est voué à l'échec. The Predator est à regarder comme une bonne série B, l'action se veut spectaculaire dans son genre et ose être assez violente pour satisfaire son spectateur averti, les personnages sont "bad-ass" à souhait, et les dialogues toujours à la recherche du jeu de mot le plus crétin ou le plus malin. Malheureusement, ça pèche du côté du Predator, pourtant bien faite la créature peine à convaincre quand elle est visible. 

Autre soucis, la narration. J'ai du mal à résumer cette histoire mais cela tourne toujours autour du Predator, cette fois-ci plus fort génétiquement, qui veut éliminer l'espèce humaine. Le hasard fait que celui sur qui tombe l'extraterrestre s'avère être l'une des personnes les plus expérimentées pour l'éliminer, et son fils prodige celui qui arrive à comprendre leur technologie en un tour de main. On ferme évidemment les yeux sur toutes les facilités du scénario. Côté casting, même si ça transpire la testostérone, il manque globalement de charisme (ce n'est pas évident de s'imposer après Swarzy, même tant d'années plus tard).

The Predator ne restera pas dans les mémoires mais se regarde comme un bon divertissement. Sans prendre le film au sérieux, on peut bien rigoler et se délecter de la surenchère d'explosions et de violence. 


The Predator est à découvrir en DVD, Blu-Ray, Blu-Ray 4K Ultra HD, Steelbook, coffrets Predator et VOD depuis le 20 février. Édité par 20th Century Fox dont vous pouvez suivre toute l'actualité sur son site et sa page Facebook.


Rendez-vous sur Cinetrafic pour choisir les films à voir ou ne pas voir telle est toute la question mais aussi les films éternels.