Dans un futur proche, le chaos sévit à Los Angeles. Les causes, dont l'une est due la privatisation de l'eau, ne sont pas exploitées dans Hotel Artemis, on se concentrera plutôt sur la conséquence, le règne de la criminalité. C'est à un des scénaristes d'Iron Man 3 qu'on doit ce film, Drew Pearce, pour qui c'est aussi la première réalisation de long métrage. Il reste dans son domaine de prédilection en proposant un thriller d'action dystopique. Il réunit au casting Jodie Foster, qu'on n'avait pas vu jouer depuis Elysium en 2013, Jeff Goldblum, Dave Bautista, Sterling K. Brown, Sofia Boutella et Zachary Quinto.

Voici un bon divertissement même si le film n'a rien de bien surprenant. On est servi en action dès les premières minutes, les personnages présentent chacun un intérêt qui donne envie de mieux les connaître ou pour certains de les détester. Le contexte tâtonne la science-fiction avec ce futur dystopique en arrière plan. C'est peut-être dommage de ne pas avoir creusé ce sujet, bien que le parti pris soit centré sur ce qui se passe plutôt dans cet étrange hôtel, sur une seule nuit. L'action ressort ainsi beaucoup plus que le côté science-fiction ou même thriller.

1818434

L'Hotel Artemis, comme son nom ne l'indique pas, est un hôpital réservé aux criminels. Dans un décor de vieux palace Art déco, l'infirmière (Jodie Foster) et Everest (Dave Bautista) s'exécutent à soigner des brigands plus ou moins écorchés. Ce duo est certainement le plus intrigant et passionnant du film. Elle, qui a vieilli, qui est frêle et petite, se voit tenir tête avec beaucoup de fermeté à la moindre crapule qui doit passer sous son scalpel. Pour les plus agités, son assistant saura s'imposer par son physique impressionnant déjà bien exploité dans Les Gardiens de la Galaxie. Jodie Foster a la chance d'interpréter le rôle le plus complexe et le mieux écrit de ce scénario musclé qui permet de creuser un peu plus cette histoire assez simple dans la forme.

Elle n'est pas la seule femme a être mise en valeur. La franco-algérienne Sofia Boutella, aussi à l'affiche de Climax cette année, joue une tueuse à gage bad ass, et continue sur sa lancée de rôles physiques dans lesquels elle excelle, comme La Momie en 2017 ou encore Kingsman en 2015. Elle amène une certaine fraîcheur dans sa facilité à camper ce genre de personnage et celle d'accomoder français et anglais naturellement. Le casting complet est plaisant à découvrir, les confrontations des personnages sont animées et donnent envie de voir comment tout cela peut se terminer même si peu de surprises se profilent.

5855672

A l'image du duo Foster/Bautista, plusieurs associations antinomiques sont mises en avant. Le film se déroule dans un futur proche, l'infirmière utilise une technologie avancée et pourtant le décor est d'un autre temps et défraîchi. On retrouve ainsi une imprimante 3D face à un vieux walkman diffusant une musique nostalgique. Ce lieu rappelle l'âge d'or de Los Angeles alors qu'on voit la ville à feu et à sang. Tout ceci crée une ambiance unique, qui propulse cet hôtel dans une dimension parallèle le temps que les criminels se fassent soigner, comme s'ils s'offraient un moment de répits. Mais cette nuit-là, le repos ne sera pas de mise, un des patients n'étant pas là par hasard...

Tout s'emballe assez vite, la tension est tout le temps présente avec plus ou moins d'intensité. L'infirmière transmet aussi une certaine anxiété, par sa peur de sortir, un passé douloureux qui pèse sur ses épaules et surtout la découverte de ses patients. Lorsqu'on comprend ce qui est en train de se tramer, même dans les moments les plus calmes, on aura assez d'empathie pour ce bout de femme pour la soutenir dans ses décisions et s'inquiéter pour elle. D'autant plus que cet hôtel qui est sa forteresse devient sa prison en quelques minutes. 

1779371

Hotel Artemis divertira les friands de films d'action, de bonnes séries B, il est plaisant de découvrir ce casting assez varié en quasi huis clôs et surtout de retrouver Jodie Foster à l'écran. Cependant, le film semble un peu long alors qu'il dure à peine plus d'une heure trente, ressenti certainement dû à un scénario qui manque de surprises et à quelques personnages qui auraient mérité d'être plus développés. Pour une première réalisation de long métrage, Drew Pearce ne s'en sort tout de même pas si mal, il arrive à créer une ambiance mi-futuriste, mi-nostalgique, tout en faisant ressentir le danger et le chaos extérieur. 


Hotel Artemis est désormais disponible en DVD, Blu-Ray et VOD depuis le 26 novembre. Edité par Metropolitan Filmexport dont vous pouvez suivre toute l'actualité sur leur site et leur page Facebook.


Retrouvez sur Cinétrafic une sélection des plus grands thrillers ainsi que ceux sortis récemment.