Grâce à la grève SNCF je me suis retrouvé en transit quelques heures au Havre, où il pleuvait tellement que le meilleur moyen d'attendre mon transport était une séance de cinéma. L'idée est simple : prendre la première séance disponible. C'est tombé sur Gringo. OK, pourquoi pas, une comédie d'action pour passer le temps ça peut le faire. En général ça peut le faire, en VF ça peut passer, mais là c'était tout simplement consternant. Du début à la fin.

La seule chose que je valide dans ce film est l'idée générale du scénario. Harold est un homme intègre qui se fait avoir dans tous les sens, sa femme le ruine et le trompe, son boss qui se dit être son ami se fout royalement de sa gueule. Alors qu'il se rend régulièrement au Mexique pour suivre la production d'un produit pharmaceutique à base de cannabis, la situation dégénère quand un cartel de drogue s'en mêle au milieu d'autres opportunistes. Dit comme ça, on ne comprend peut-être pas grand chose sur le pourquoi du comment, mais pour Harold c'est une totale descente aux enfers. Une descente aux enfers ça peut évoquer Breaking Bad en mode drame, ou Very Bad Trip en mode grosse comédie. Ici c'est simplement Bad. 

5106732

Bad script. Ça part dans tous les sens, même les rebondissements sans queue ni tête d'un Scary Movie fonctionnent mieux. Ils se sont compliqué la tâche en multipliant les personnages secondaires sans saveur. Bad caracters. Nous voilà fasse à une belle brochette de caricatures. Je me demande encore ce que fait Chalize Theron dans ce film ! Elle incarne la pire garce, elle le fait très bien dans l'attitude, pas de problème avec son jeu, mais pourquoi on doit absolument voir son décolleté en permanence, ça en est dégradant ! Joel Edgerton interprète le boss ingrat et prétentieux. Il est absolument détestable et dégoûtant à sauter tout ce qui bouge. David Oleyolo joue la caricature du noir qui vient d'Afrique, qui a des principes et qui veut faire tout le plus correctement possible pour s'intégrer. On a difficilement de l'empathie pour lui, le personnage est mal écrit. Il fait pitié avec sa tête de nauséeux pendant presque 2h.

Toutes ces caricatures impliquent les répliques et situations qui vont avec. L'humour devient vulgaire, misogyne et limite raciste, je ne fais pas souvent ce genre de remarque mais là c'était insupportable. On compare Harold au gorille qui veut manger des bananes, sa femme qui était obèse attire l'intérêt de son ami une fois qu'elle a maigri, Charlize Theron qui montre son décolleté en rendez-vous professionnel et fait des allusions sexuelles pour signer un contrat... Même une parodie s'en sort mieux pour jouer avec humour de tout cela. Et je ne parle pas du traitement des mexicains, ça ne vole pas plus haut. Ni du doublage attroce.

J'aurais donc passé un merveilleux moment à éviter la pluie devant ce navet, stupéfaite qu'un spectateur puisse éclater de rire toutes les trois minutes à des blagues dont je ne voyais pas l'intérêt et qui a tout de même quitté la salle à la moitié du film. Il restera le plus grand mystère de cette séance.

La bande annonce en VF c'est cadeau :