Voici un film que j'ai loupé au cinéma et que j'ai enfin pu découvrir en DVD. Contrairement aux critiques qui étaient peu enthousiastes lors de la sortie de La fille du train dans les salles françaises en octobre 2016, j'ai été plutôt agréablement surprise par ce thriller torturé, porté de bout en bout par Emily Blunt jouant parfaitement la femme profondément blessée.

Le réalisateur Tate Taylor adapte ici le roman à succès de Paula Hawkins. Il s'était d'ailleurs fait remarquer par la transposition à l'écran d'un autre roman, La couleur des sentiments, en 2011. Ici, il met encore en valeur des femmes aux destins croisés et à la destinée inattendue, avec un casting plutôt bien choisi. Un trio féminin et un trio masculin entraînent le spectateur dans un casse tête où le témoin devient facilement un suspect. On ne sait plus sur qui compter, jusqu'au dénouement final imprévisible.

472674

Quand on découvre le personnage d'Emily Blunt, Rachel, tranquillement assise à la fenêtre d'un train, on est loin de se douter de ce qui se cache derrière son regard perdu dans le paysage qui défile. Tous les jours, elle prend le même train pour se rendre à New York et tous les jours elle semble passionnée par une maison précise en imaginant la vie parfaite de la belle blonde qu'elle y aperçoit. Puis, on comprend que Rachel a du mal à se remettre d'un divorce, qu'elle a quelques problèmes et tout devient bien plus complexe que ce dont on pouvait s'attendre.

La femme mystérieuse vivant dans cette maison idéalisée est jouée par Haley Bennett. Megan esne jeune femme à la recherche de son destin, un peu perdue et loin de ce que peut s'imaginer Rachel finalement. Elle est baby-sitter, entre autre, pour sa voisine Anna, une femme au foyer dont la vie semble stable et parfaite, à l'image d'une Desperate Housewife, interprétée par Rebbeca Ferguson. Chacune de ces femmes incarne une personnalité différente et la caméra donne quelques indices de manière inconsciente pour le spectateur. Ainsi, la chef opératrice Charlotte Bruus Christensen a choisi de filmer Rachel au plus près pour donner l'effet d'essayer de voir ce qui se trame dans sa tête, alors qu'elle filme Anna de manière stable avec même un peu de distance, quand elle opte pour une caméra plus en mouvement lorsqu'elle suit Megan qui se sent libre seulement quand elle court.

355659

Face à ces femmes, on a trois figures masculines dont on croit aussi connaître la personnalité avant que le scénario ne vienne tout brouiller et faire douter sur qui ils sont vraiment. Justin Theroux campe parfaitement le rôle de l'ex-mari de Rachel à l'allure virile, Luke Evans quant à lui inquiète et intrigue en Scott, l'homme sexy idéalisé à travers la fenêtre du train. Enfin, un peu plus secondaire mais tout de même important, Edgar Ramirez joue un psy qui vient embrouiller le fil de ce scénario torturé.

Il est difficile d'en dire plus sans dévoiler toutes les ficelles du film ni les surprenants rebondissements vers lesquels Tate Taylor semble se plaire à nous emmener. On se plaît à jouer à l'enquêteur en doutant sur chacun des personnages jusqu'à ce que la vérité éclate enfin et désarçonne quelque peu à la fin, mais soulage aussi un peu, car la tension monte tout au long de cette histoire haletante.

Retrouvez La fille du train en DVD ou en Blu-ray (sorti le 1er mars 2017). Edité par Metropolitan Filmexport.

- un top de bons films à regarder
- les meilleurs films de cette année