Quelques mois après Batman v Superman, Warner continue sa saga DC Comics en introduisant les méchants dans le tant attendu Suicide Squad. Cela fait des mois qu'on nous donne l'eau à la bouche en gros coups de communication avec un casting qui envoie du lourd, des images léchées, des anecdotes sur le tournage et tout un teasing autour du nouveau personnage du Joker, vu comme l'un des principaux défis du film après la performance d'Heith Leidger devenue mythique. 

 

Le film s'ouvre sur la voix off d'Amanda Waller qui s'interroge sur la sécurité du pays. Suite à la mort de Superman, que ce passera-t-il s'il y a d'autres méta-humains qui débarquent et qui voudraient détruire le monde ? Pour ce protéger de tout cela, elle propose de réunir les plus grosses ordures qui existent, en faisant d'eux une équipe aux compétences complémentaires, sous la surveillance de Rick Flag, un agent des forces spéciales de l'armée.

suicide-squad-03

Présenté comme ça, avec les bandes-annonces punchies, ça donnait franchement envie. En plus, côté réalisation, on nous met David Ayer qui a fait plutôt du bon boulot sur Fury. Et puis, lorsqu'on se rend compte que le grand méchant du film n'est pas le Joker, là on commence à se poser des questions. Après, pourquoi pas ! Mais le scénario est plus que bancal, on nous met trop de mièvreries alors qu'on nous avait présenté des vrais méchants bad-ass, la BO ne colle pas, le montage est approximatif et la fin ressemble à du Disney... Bref, je ne suis plus très copine avec les films inspirés de comics.

 

J'espérais être au moins aussi bien divertie que devant un Marvel puisque je n'attends plus le même niveau que ce qu'avait pu faire Christopher Nolan avec sa trilogie Batman. Mais ici, il y a un gros problème. Que la production ait voulu refilmer des tas de scènes après le succès commercial de Deadpool, c'est leur problème, on découvrira peut-être dans quelques mois la version du réalisateur comme l'a fait Zack Snyder sur Batman v Superman. Mais bon, ce n'est pas comme ça que ça devrait fonctionner et le film qu'on nous sert aujourd'hui ressemble à un vieux plat fait de restes mal réchauffés.

suicide-squad-05

Le début est long, on veut nous présenter chaque personnage en s'attardant sur celui de Will Smith alias Deadshot et celui de Margot Robbie alias Harley Quinn. Une fois qu'on les connait tous et qu'on sait comment chacun s'est fait attrapé (on en profite pour nous placer Batman et Flash), on nous montre en parallèle qui sera le vrai méchant du film, et là malaise... Non, ce ne sera pas le Joker. Alors que toutes les bandes-annonces suggèrent que ce sera lui qui fera sa misère à la fine équipe, entre son rire, son regard de fou et quelques répliques acérées, on se retrouve face à une situation plutôt inattendue. Dans un sens, ce pourrait être positif car la bande-annonce est loin de tout raconter mais tout ça est mal tourné. Surtout qu'après la longue introduction, il faut aller vite dans l'action après, c'est confu, mauvais dosage.

 

C'est Jared Leto qui enfile le nouveau costume du Joker. On nous gave d'anecdotes sur sa préparation et sur son comportement odieux pendant le tournage, pour le faire apparaître peut-être seulement quinze minutes dans le film, en le reléguant en simple second rôle. Il est surtout celui qui a transformé le docteur Harleen Quinzel en Harley Quinn. Tel un maître pour elle, et encore plus un amant passionné, il devient ici un chevalier qui tente de sauver sa princesse.

suicide-squad-01

Au moins, Harley Quinn est la moins pire de tous. Elle est folle, parfaitement folle, ça c'est clair. Ainsi Margot Robbie vole la vedette à tout le casting, surtout à Will Smith en méchant beaucoup trop sensible pour être crédible. Car oui, pour que le gouvernement américain puisse avoir tout ce beau monde dans leur poche sans qu'ils ne se rebellent, on les fait chanter en trouvant leurs points faibles. Et la mièvrerie s'installe... Ils sont tristes nos membres du Suicide Squad ! On aimerait les voir se rebeller un peu, être moins polis, se faire des crasses, mais non, ils sont trop gentils et deviennent tous copains en quelques instants.

 

En plus du scénario mal équilibré, on a droit à tout un tas de détails incohérents qui viennent encore plus gâcher le film. Entre le boomerang équipé d'une caméra qui filme de manière encore plus stable qu'un drone et tous ces accidents d'hélicoptères qui feraient croire que c'est le transport le plus sûr du monde tellement tout ses passagers ou presque en sortent indemnes (oups, gros spoil là non ?). Si encore le reste était bon, tout ça m'aurait juste bien fait rigoler mais là ça en devenait pathétique. Jusqu'à cette fin digne d'un film Disney où tout le monde est sauvé et on est content et en plus on n'aura pas eu trop de morts donc tout va bien dans le meilleur des mondes !

suicide-squad-04

Est-ce que je parle aussi de la BO ? Oui je vais en parler. On nous balance une playlist de vieux classiques du rock mélangés à du hip hop, mais mettre ce genre de musique ne fait pas tout. Quelque chose ne colle pas, ça ne va pas avec. Les Gardiens de la Galaxie et sa playlist 80's ça marche parce qu'il y a une histoire avec, Watchmen et sa BO vintage ça marche parce que l'univers graphique, le rythme du film, l'essence même des personnages ça marche avec. Mais là on a l'impression qu'on nous place les Rolling Stones ou Queen juste parce que ça sonne bien. Même Kick-ass est génial à côté !

 

Bref, je vais m'arrêter là parce que non, je n'ai pas aimé. J'espérais être surprise, voir quelque chose de plus sombre, ce qui n'empêche pas qu'il puisse y avoir de l'humour, et découvrir un nouveau Joker dans un rôle plus fourni et pas une simple présentation suggérant qu'on le retrouve peut-être dans un prochain Batman... Je pense que je vais arrêter les films de super-héros quelques temps, voir d'autres histoires, des films qui ne concentrent pas une grosse partie de son son budget au seul aspect commercial. Et dire que je vois qu'un Suicide Squad 2 est déjà prévu pour 2017...