exposition-gus-van-sant-cinematheque-francaise-affiche-recadree

Si vous êtes sur Paris, vous pouvez découvrir l'univers de Gus Van Sant à la Cinémathèque française jusqu'au 31 juillet. 

 

Quand on pense Gus Van Sant, il vient quasi immédiatement à l'esprit son film Elephant qui a remporté la Palme d'or en 2003, puis on pense aussi à Harvey Milk, Drugstore Cowboys, à des adolescents avec leurs skates et leur questionnements sur la mort. Pourtant, Gus Van Sant c'est aussi Prête à tout, Will Hunting, A la rencontre de Forrester et Promised Land, pour les plus connus.

 

L'exposition nous permet de mieux faire connaissance avec ses influences et on se rend compte qu'il a un univers bien plus riche que ce qu'on pourrait imaginer.

 

La première phrase qui nous accueille en grand sur le mur est une citation du réalisateur qui résume bien ce qu'on va découvrir plus loin : 

 

" Quand je tourne mes films, la tension entre récit et abstraction est capitale. Parce que j'ai appris le cinéma à travers des films faits par des peintres. A travers leur façon de travailler le cinéma, et de ne pas adhérer aux règles traditionnelles qui le régissent. Il ne s'agit jamais, pour moi, d'apprendre ce que l'industrie vous dit de faire ou de ne pas faire - et c'est ce qui continue de me préoccuper aujourd'hui. "
_Gus Van Sant
(extrait de l'entretien inédit avec le cinéaste publié dans le catalogue de l'exposition)

gus-van-sant-expo-image01

Ainsi Gus Van Sant est lui aussi un artiste pluri-disciplinaire puisqu'au delà du cinéma il est avant tout photographe, mais aussi musicien et peintre à ses heures perdues. Il a une pure démarche artistique et se sert de chacune de ces branches comme un vaste terrain d'expérimentation. Des thèmes deviennent récurrent, dont sa fascination de l'adolescence.

 

SI on ne connait pas bien sa filmographie, on découvre qu'il a réalisé une bonne quinzaine de longs métrages assez différents, puisqu'il s'est essayé à différents styles et a tout aussi bien réalisé des films indépendants comme des commandes de studio. Il est aussi agréable de découvrir des court-métrages plutôt comiques et décalés ainsi que des clip durant de la visite.

gus-van-sant-expo-image02

Parallèlement à sa carrière de réalisateur, il a tout d'abord travaillé l'image en tant que photographe. On découvre une partie de son oeuvre au début du parcours, avec une série de polaroids, certains présentés en grands formats, en collages, et comme une collection de visages plus ou moins connus qui montre déjà son attrait au monde adolescent et à la spontanéité.

 

L'exposition présente aussi quelques peintures, qu'il produit en amateur mais qui est toujours un écho des mêmes thèmes qu'il aborde dans ses films. Ainsi, on découvre d'impressionnantes aquarelles très douces et très grand format ainsi que des portraits de jeunes hommes réalisé avec finesse et poésie. Ces visages dégagent une intensité qu'on retrouve dans les personnages de ses films. Et enfin on termine dans une petite salle où l'on peut se détendre en écoutant quelques oeuvres musicales et clip vidéo diversifiés, toujours à l'image de son artiste anticonformiste et libre.

gus-van-sant-expo-image03

Prévoyez entre une heure et demi et deux heures pour avoir le temps de tout visionner et vous immerger dans l'univers de Gus Van Sant. Vous serez étonnés de quelques unes de ses collaborations artistiques. Il reste encore quelques jours pour profiter des projections de ses films à la Cinémathèque.

 

Toutes les infos sur l'exposition sont sur le site de la Cinémathèque française : cliquez ici.

Exposition Gus Van Sant - Bande-annonce from La Cinémathèque française on Vimeo.