le_discours_dun_roi1

Quel beau film ! Et tout ça sans action, sans gros effets spéciaux. Tout simplement un roi, joué par Colin Firth génialissime, qui a un petit soucis... Il bégaie.

Cet handicap s'avère inquiétant car un roi doit savoir s'exprimer, paraître sûr de lui et fort, tout ce qu'il n'a pas l'air d'être. En plus, George VI ne devait pas devenir roi, il n'avait pas vraiment pensé à cette optique et ça l'arrangeait de rester en retrait, mais à l'abdication de son frère Edouard VIII il n'a plus le choix.

Le film commence de manière catastrophique pour le roi qui doit s'exprimer devant une foule avide de l'entendre. Et bien évidemment tout le monde est déçu ou gêné d'entendre toute la difficulté qu'il a à s'exprimer. Heureusement, son épouse y croit et veut l'aider. D'ailleurs c'est assez surprenant de voir une femme aussi aimante. Helena Boham Carter joue aussi de manière très juste, avec toute la réserve et le charisme d'une reine. 
Entre en scène Geoffrey Rush en impeccable thérapeute du langage. Ses méthodes sont à mille lieue d'un comportement envers son altesse royale. Pourtant il voit bien que sa méthode peut porter ses fruits malgré la réticence du roi.
Grâce aux encouragements de son épouse et un peu de sa conscience, George VI prendra sur lui et se déplacera chez son thérapeute. Aussi, il est pressant que le roi sache s'exprimer avec force... L'Allemagne d'Hitler commence à menacer l'Europe et le Royaume-Uni doit montrer sa puissance.

On notera aussi tout l'intérêt des autres personnages, comme l'Archevêque Cosmo ou encore Churchill si bien incarné par Timothy Spall.

L'intérêt de ce film est la qualité des dialogues, le jeu des acteurs, la beauté des images qui montre un monde froid et élégant ainsi que la narration. Un petit chef d'œuvre assez bouleversant.